Rechercher

Décider ou ne pas décider -1ère partie




Dans notre parcours entrepreneurial, prendre des décisions est un incontournable.


Ça peut se faire trop rapidement, nous prendre beaucoup trop de temps... nous faire avancer voir même nous faire stagner. La prise de décision est un choix vers l’inconnu et l’inconnu, ça fait peur.


En effet, quand on décide quelque chose, il y a des répercussions, des conséquences. Parfois positives, parfois négatives.


Décider entre autre de ce qui s’en vient pour nous est un pas de plus vers notre fameuse vision. Alors qu’est-ce qui nous empêche de le faire maintenant?


Que se passe-t-il lors d’une prise de décision?



Le côté rationnel


Chez certaines personnes, le côté rationnel est très actif dans ce processus.


On dresse la liste des pour et des contre.

Faire une colonne ➕ d'un côté et ➖ de l'autre. Les avantages et les inconvénients…


Ça vous parle? Je suis sûre que oui. D’ailleurs, même pour un choix personnel, on a tendance à voir ce qui ressort de positif et de négatif dans la décision à prendre.


La rationalité se caractérise par :


· L'objectivité

· La logique

· Une étude de marché

· L'analyse des avantages et des inconvénients

· La recherche d'informations et de données

· L'évaluation des conséquences


Prendre une décision rationnelle a quelque chose de rassurant, de solide, de stable.


Cependant, passer des heures à peser le pour et le contre et à tout vouloir contrôler peut devenir totalement anxiogène et cela pourrait vous faire prendre une mauvaise décision.

À l’inverse, d’autres personnes vont seulement se fier à leur intuition.



Place à l’intuition


Ça y est, vous êtes prêt. Vous avez tout analysé, vous savez où vous vous en allez et… Une petite voix interne vous dit « Non, ça n'est pas pour toi! Ce n’est pas le bon moment… ».


Que faites-vous? L'écoutez-vous?


Votre choix est tellement logique. Et une impression, sur laquelle on ne peut pas mettre de mots, s'empare de vous.


Ça, c'est l'intuition. Votre instinct vous parle. Un conseil, écoutez-le!

Même si votre décision est la plus logique au monde, si elle vous donne de l'urticaire, il est intéressant de s'arrêter et de se demander pourquoi. Inconsciemment, quelque chose n'est pas aligné avec vous, avec vos valeurs.


La cohérence avec votre ressentis impactera votre conviction envers le projet ou la décision et elle est de mise pour que ça fonctionne tel que vous désirez.


Le secret : pour prendre une décision, ça prend un savant mélange de rationnel et d'intuitif.


Demandez-vous suite à votre réflexion (ou avant…) tout simplement « De quoi j'ai envie? »


Et si vraiment, il y a une dissonance, peut-être que ce n’est pas le bon moment pour prendre cette décision.



Ne pas décider est une décision


Et si vous décidiez de ne pas décider! 😱


Quand des émotions trop fortes sont en jeu, que vous devez prendre une décision complexe très rapidement, il se peut que vous ne preniez pas de décision.


Ne pas décider, ce n'est pas forcément par manque de courage ou parce que c'est plus simple comme ça. C'est peut-être tout simplement parce que ça n'est pas le bon moment.


Les avantages de ne pas décider sont réels :


· Éviter de prendre des risques

· Limiter ses responsabilités

· Se protéger


Cependant, la non-décision peut être perçue comme une fuite ou de la procrastination. Ce peut être un moyen de ne pas subir les impacts de la décision à prendre.


Quoi qu'il en soit, si vous décidez de ne pas décider, demandez-vous pourquoi vous agissez ainsi?

Comment justifiez-vous cette stagnation?


Y a-t-il quelque chose que vous ne décidez pas en ce moment? Et si oui, savez-vous pourquoi?


En mettant le doigt sur le pourquoi de cette non-décision, vous ferez sûrement un pas vers la solution. Là encore, on revient à s’écouter en faisant place à l’intuition.


Pour finir, je veux vous parler de la vision « no regret » qui m’aide grandement dans ma prise de décision.




La vision « no regret »


Je vous explique ce concept que j’applique moi-même dans ma prise de décision.


Quand j'ai une décision à prendre, le plus souvent, mon réflex est la vision « no regret ».


Dépendamment la décision que j'ai à prendre, je me propulse dans 3 mois, 6 mois, 1 ans, 3 ans et j'analyse la situation rétroactivement.


« Est-ce que je risque PLUS de regretter d'avoir fait ceci ou de NE PAS avoir fait ceci? »


Puis je me rappelle que :


« Ce que je décide maintenant me mène là où je serai demain. »


Comprenez-vous le principe?


Alors, même s'il y a un risque faible, modéré ou élevé, vous pouvez maintenant décider en assumant les conséquences et surtout... en ne regrettant RIEN!




En vous posant les bonnes questions, en prenant le temps d’analyser votre ressenti, en considérant rationalité et intuition et en vous projetant sans regret, vous serez bien outillé pour prendre de bonnes décisions.


Je vous invite à découvrir les 5 étapes de la prise de décision ainsi qu’un exercice concret dans l’article « Décider ou ne pas décider -2e partie ». À venir le mois prochain….


Et si vous avez besoin d’échanger sur votre processus de prise de décision, je vous invite à réserver un appel avec notre experte [BDS] Cynthia Defoy en cliquant ici.


Posts récents

Voir tout